Virginie Ravanel

# LES TIMIDES DU WEB

MASTERCLASS OFFERTE ! 

"Les 3 fondamentaux Obligatoires
pour créer des fondations solides à sa confiance en soi, même si pour l'instant vous ne vous sentez pas encore capable.  "

Comprendre comment prendre confiance en soi 
dans la durée et sans perte de motivation !

Pourquoi regarder cette masterclass ? 

Voilà des années que votre manque de confiance en vous, 
votre manque d'assurance vous gâchent la vie.
 
Vous avez déjà essayé plusieurs fois de changer
mais à chaque fois vous avez fini par revenir dans votre zone de confort.

Pourquoi ? 

Vous avez oublié de créer des fondations solides sur lesquelles
votre confiance en vous pourra reposer sans plus jamais s'effondrer

Ce que vous allez découvrir :

  • Les raisons pour lesquelles sans bases solides vous n'arriverez pas à obtenir une confiance en vous durable ;
  • Les 3 fondamentaux sur lesquels faire reposer votre confiance en vous ;
  • ​Les 3 erreurs fréquentes qui  vous font échouer dans votre prise de confiance ;
  • ​+ un bonus 

Vous faites partie de cette catégorie de femmes qui se sentent inintéressantes, transparentes, pas sûres d'elles en groupe?

Vous n'osez pas montrer aux autres votre vrai visage par peur d'être jugée, 
rejetée ou pas aimée ?

Vous voulez vous affirmer, prendre confiance en vous, ne plus cacher qui vous êtes ? 

Imaginez un peu à quoi ressemblerait votre vie si vous aviez confiance en vous ...

  • Vivre sans peur de l'autre
  • ​Se mêler aux autres avec aisance et naturel
  • ​Etre spontanée et ouverte en face d'inconnus
  • ​En finir avec la rumination mentale, les mains moites, le cœur qui bat à 100 à l'heure, le rouge aux joues
  • ​Vivre vraiment le moment présent et profiter
  • ​S'accepter telle que vous êtes avec vos forces et vos faiblesses
  • ​Etre fière de vous et vous aimer pleinement 
  • ​Ne plus vous sentir inférieure ou moins bien que les autres
  • ​Voir votre vraie valeur et oser la montrer aux autres

Malheureusement, la plus grande partie des femmes en manque de confiance n'arrivent pas à changer définitivement .....

Elles sont conscientes de manquer de confiance...
Elles veulent changer...
Mais elles n'ont pas la bonne démarche pour le faire ...
Elles finissent par perdre leur motivation....
Et finalement elles abandonnent leur projet 

Jusqu'à la prochaine prise de conscience...
Et le cycle recommence.

Laissez-moi vous raconter l'histoire de Anne et comment contre toute attente elle a réussi là où elle échouait depuis des années. 

"Anne s'est toujours sentie en décalage avec les autres. Dans sa famille on ne comprenait pas son besoin d'être seule et de s'isoler. Elle n'arrivait pas à trouver vraiment sa place. Mais elle n'y prêtait pas trop attention. 

A l'école elle n'arrivait pas à se faire des amis facilement. Elle était souvent le souffre douleur des élèves plus extraverties et les petites filles qui lui ressemblaient, ne cherchaient pas plus que ça, à chercher à la connaitre. Là non plus, elle ne trouvait pas sa place. Cela la faisait un peu souffrir mais elle ne voulait pas trop y penser. 

Au collège, les choses ont un peu bougé. Elle a trouvé une meilleure amie et elles étaient tout le temps fourrées ensemble. Juste toutes les deux, les autres les appelaient "les bizarres".
Elles n'étaient pas spécialement invitées aux soirées et elles ne brillaient pas dans les couloirs du lycée mais elles avaient leur vie, donc Anne ne se sentait plus seule ou incomprise. 
Après le bac, elle est partie à Rouen et Alice à Paris. 

Anne heureuse de cette liberté nouvelle, s'est ouverte, elle a rencontré plein de nouvelles personnes, qui comme elle, ne connaissaient personne sur le campus. Ils étaient enfin à égalité.
Elle s'est mise à aller aux soirées, elle s'est inscrite à plusieurs activités extra scolaire.
Elle vivait enfin sans peur ni prise de tête.

Puis elle est à nouveau retombée sur son manque de confiance. Aux soirées, elle voyait bien que les autres formaient des groupes plus soudés que l'année précédente, elle sentait qu'elle osait moins prendre la parole devant les autres, qu'elle se sentait souvent plus bête que les autres. Lors des discussions sur les élections ou sur paupérisation des étudiants, elle restait là, à écouter tout en se disant qu'elle ne saurais pas quoi répondre si jamais quelqu'un lui demandait son avis. Elle a donc appris à se fondre dans le décor. A devenir transparente. 

Elle s'est fait des amis, des véritables amis mais sans eux, elle était un peu perdue. 

Quand elle a rencontré Mattieu, elle a été soulagée, elle a pensé qu'elle ne serait plus seule. Ouf, elle n'était  plus obligée d'aller vers les autres pour élargir son cercle d'amis. Elle s'est créée une zone de confort, très agréable.
Une routine bien huilée. Elle n'avait même plus à se préoccuper de son manque de confiance.     

Elle l'a caché sous le tapis et il avait l'air de s'y plaire (son manque de confiance, pas Mattieu bien sûr)

Bien sûr au travail, elle n'était pas spécialement à l'aise avec les réunions du jeudi, elle n'allait pas souvent aux pots après le boulot. Mais comme elle s'occupait de Marion et Agnès, elle ne voyait pas où était le problème. Et à la cantine elle mangeait toujours avec Marc, Safia et Sylvie. Les jours où elle était seule, elle mangeait un sandwich, vite fait à son bureau, en rattrapant le travail en retard.

Elle était investie comme parent d'élèves, recevait souvent les amis de Mattieu ou ses collègues à lui donc elle ne voyait pas le problème. 

Elle a senti la machine se gripper quand les filles sont entrées au collège. Elles avaient moins besoin d'elle et allaient seules aux activités extra scolaire. Mattieu s'est éloigné et s'est mis à sortir mais sans elle. 

Anne ne pouvait pas toujours aller chez ses amis pour se changer les idées. Ils avaient leur vie.
Elle a alors compris qu'elle devait seule, se trouver des nouvelles connaissances; des nouveaux hobbies.

Elle a essayé, mais elle n'osait pas parler à ces inconnus.
Elle s'est mise à surfer sur les forums, à lire des livres sur le sujet.

Elle a compris qu'elle ne se connaissait pas, qu'elle manquait de confiance en elle et qu'elle avait peur d'être jugée ou critiquée par les autres. 

Ce constat, bien qu'important, ne l'a pas aidé à changer. Elle a donc chercher des séances rapides avec des coachs, elle a même acheté un programme parce que son amie Marie, lui avait dit qu'il était ce qui lui fallait. 

Elle s'est donnée à fond dans son projet. Elle a vu quelques effets! Elle s'est même fait de nouvelles copines au cours d'aquagym.

Mais en dehors de l'eau, elle ne les voyaient pas. Les filles sont parties à la fac et elle a senti un vide.
Un vide à l'intérieure d'elle-même.
Son couple battait un peu de l'aile et là Anne a compris, qu'elle passait à côté de sa vie.

Avant d'être une épouse, une maman et une amie, elle était avant tout ELLE.
Or elle connaissait bien la Anne maman, la Anne épouse, la Anne amie, la Anne comptable, la Anne fille, la Anne sœur...mais elle ne connait pas ANNE. Simplement Anne.

Passé le choc, la déception, la colère contre elle, elle a compris qu'à 43 ans, elle avait encore du temps devant elle pour rattraper les choses.

Elle a compris qu'elle devait se remettre au centre, investir sur elle et enfin apprendre à s'aimer et à se connaitre. Elle a entrepris un vrai travail sur elle, elle a consacré du temps, de l'énergie, de l'argent pour arriver à son objectif. 
Et avant de faire tout cela elle a consolidé la base. Elle s'est construite des fondations en béton armée pour ne plus retomber à la case départ. Elle a compris que mettre son manque de confiance sous le tapis n'était plus possible mais elle a aussi compris que si elle avait échoué à changer lors de toutes ses tentatives c'est que quelque chose n'allait pas. Elle s'est faite aidé. Elle a accepté d'y aller plus lentement mais avec méthode. 
Elle n'a pas changé en un clin d'œil, elle a du maintenir le cap malgré le décès de sa mère, sa dispute sans retour avec Alice et le climat anxiogène du monde. 

Elle a découvert qu'elle était introvertie, qu'elle aimait la calligraphie, qu'elle pouvait partir seule à une retraite de yoga où elle ne connaissait personne mais qu'elle n'était celle qui prendrait le micro au mariage d'Agnès. Cette action était trop douloureuse pour elle. Par contre elle lui a fabriqué ses cartons d'invitations et de remerciements. Ils ont beaucoup plu et à cause d'eux ou grâce à eux, elle a connu un moment de gloire. 
Elle a été sous les feux des projecteurs. Mais comme c'était pour une chose avec laquelle elle est alignée, Anne l'a bien vécu. 

Aujourd'hui, elle prend confiance un peu plus chaque jour et elle ne laisse pas les coups durs la faire redescendre. Régulièrement elle s'assure que ses 3 bases sont bien solides. Elle sait qu'il est facile de retomber dans son ancienne vie. Mais elle aime trop la nouvelle pour perdre sa motivation.

Je vous ai raconté l'exemple d'Anne, pour que vous voyez que c'est aussi à votre portée de changer les choses et que prendre confiance en soi, ce n'est pas synonyme de prendre un billet pour le Costa Rica sur un coup de tête et de jouer les aventurières le temps d'un mois. C'est dans votre vie de tout les jours que vous allez voir les choses changer si vous sautez le pas.

Pour découvrir quels sont les 3 fondamentaux 
à obligatoirement mettre en place
avant de se lancer à la conquête de sa confiance en soi, 
regardez la masterclass offerte et fabriquez des fondations solides et durables à votre changement . 

Powered By ClickFunnels.com